10 conseils pour obtenir les rires que vous voulez

William Shakespeare a déclaré que «la brièveté est l’âme de l’esprit».

Posez-vous ces 10 questions pour pour obtenir les rires que vous voulez.

Lorsque vous allumez un interrupteur, vous attendez des résultats. Vous attendez que la lumière s’allume. Si ce n’est pas le cas, vous parcourez une liste de contrôle pour corriger le problème. La lampe est-elle branchée? L’ampoule est-elle grillée? Le fusible est-il grillé? Le même processus est valable pour ajouter de  l’humour dans votre présentation.

Vous voulez que le public rit. S’il ne le fait pas, vous devez trouver comment résoudre le problème.

Cette liste de vérification en 10 points vous aidera à corriger les imperfections afin que votre humour soit efficace.

1 – Votre humour se termine-t-il par une surprise? La surprise est un élément essentiel de la comédie. Vous entendez souvent les conteurs dire: «Arrêtez-moi si vous l’avez déjà entendu » Ils se rendent compte que si vous connaissez déjà la fin, la blague perd son pouvoir.

Votre fin doit être inattendue, une torsion, une surprise. La soudaineté de cette surprise est le déclencheur qui produit le rire que vous voulez.

Quelle que soit votre ligne de punch, assurez-vous que le public ne le voit pas venir. Vous pourriez avoir à détourner les auditeurs – les amener à penser dans une direction et les rediriger soudainement à votre sens réel.

2 – Votre humour est-il basé sur une réalité reconnaissable? Chaque blague ou conte que vous dites doit être véridique. Les auditeurs ne peuvent réagir positivement  à votre humour que s’ils reconnaissent la réalité sur laquelle il est basé. Cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas être original. Votre vérité ne doit pas être le genre que vous jurez devant un tribunal. elle peut être exagérée, déformée et hypothétique, tant que votre auditoire peut s’y rapporter. Ce que vous devez viser c’est que les gens pensent, oui, ça m’est arrivé aussi.

3 – Peut-on vous entendre et comprendre? Les gens ne peuvent pas rire d’une blague qu’ils n’entendent pas. En livrant l’humour, vous devez parler assez fort pour être entendu par l’ensemble de votre auditoire ou utiliser un système de son fiable qui accomplira cela pour vous.

En outre, parlez clairement et distinctement afin que le public puisse comprendre la signification de votre message. Votre vocabulaire devrait également convenir à votre auditoire. Si vous utilisez des mots qu’ils ne comprennent pas ou des phrases qu’ils ne connaissent pas, ils ne réagissent  vraiment pas votre blague.

4 – Votre humour est-il actuel? L’humour devrait être à jour. Evitez toute nostalgie. Vos histoires n’ont pas besoin d’être à la une des événements actuels, mais ils devraient être appropriés pour les temps actuels. Utilisez des références et des idées contemporaines.

5 – Votre humour est-il concis? William Shakespeare a déclaré que «la brièveté est l’âme de l’esprit». C’est un bon conseil, mais cela ne veut pas nécessairement dire que plus c’est court, plus c’est meilleur. Il y a au moins deux parties à chaque blague: la configuration, qui fournit l’information, et la ligne de punch, qui est la version surprise de cette information. Les deux sont essentielles.
L’économie semble être un mot plus juste  que la brièveté. Être concis signifie donner aux auditeurs toutes les informations dont ils ont besoin pour apprécier et comprendre la ligne de punch, mais ne pas offrir des informations inutiles qui affaiblissent l’effet. Une règle de base pratique: Une blague qui devrait être courte et elle est, serait meilleure qu’une blague qui devrait être courte et ne l’est pas.

6 – Votre humour crée-t-il une image vivante? Bien que les humoristes travaillent principalement avec des mots, le public «voit» des images. Plus vous créez une image vive dans leur esprit, meilleure sera la réaction en retour.

Il y a une ligne bien connue du film Annie Hall de 1977, où le personnage joué par Woody Allen dit à sa petite amie: « Il y a une araignée dans votre salle de bain de la taille d’une Buick.» (Buick est une marque de voiture américaine)

Ce gag a fonctionné parce qu’il a évoqué immédiatement une image mentale drôle. Le personnage aurait pu décrire l’araignée comme «un gros bug» ou même dire «C’était aussi gros qu’une voiture». Mais le mot «Buick» évoque une image plus vive.

7 – Faites-vous savoir au public quand il faut rire? Présenter l’humour, c’est comme diriger un orchestre: vous devez contrôler le tempo. Vous ne voulez pas seulement que votre auditoire rit, vous voulez qu’il rit au bon moment. Par conséquent, vous, en tant que chef d’orchestre, devez leur dire quand rire. Faites cela par l’inflexion de la voix, les gestes et les expressions faciales, et avec le phrasé de votre histoire.

Pendant que vous préparez votre présentation, sachez exactement où vous voulez  que l’auditoire  rit. Si vous, vous ne le savez pas, l’auditoire ne le saura pas non plus.

8 – Vos références sont-elles applicables et appropriées? Beaucoup d’humour consiste à comparer deux idées. L’un est le sujet de base; l’autre est une référence humoristique à ce sujet.

Un exemple: « J’ai un ami qui est si radin; il achète une carte de Noël chaque année et l’envoie sous la forme d’une chaîne de lettres

Le sujet de base est le côté économe de cette personne, et la référence est une carte de Noël qui circule aux frais des autres.

Voici une autre référence comique à être : « Mon ami laisse toujours 20 % de pourboire  >>  20 % de ce que quelqu’un d’autre laisserait. »

Pour créer de l’humour, recherchez autant de références que vous le pouvez. Plus vous en découvrirez, plus vous aurez  de munitions pour générer une situation comique efficace. Assurez-vous simplement qu’ils sont applicables et appropriés.

9 – Votre humour est-il s’accorde à ce public? Cet auditoire est-il en adéquation avec votre humour? Certes, les deux composantes de l’humour sont la compétence du présentateur et la qualité du contenu. Cependant, considérons un autre élément clé: l’auditoire. Plus votre humour s’applique aux personnes à qui vous vous adressez , meilleure sera le retour. Réalisez du contenu que vos auditeurs apprécieront.

Rappelez-vous que le public est le juge final de votre comédie. S’il rit, c’est marrant. S’il ne rigole pas, il faut l’améliorer.

10 – Votre humour est-il intelligent et incisif? L’humour est tout autour de nous. C’est à l’humoriste de le découvrir et de l’offrir aux auditeurs.

Par exemple, prenez cette ligne: « Chaque fois que vous voyez un homme ouvrir la porte de la voiture pour sa femme, vous savez tout de suite que soit la voiture est neuve, soit c’est sa nouvelle femme. »

Les gens reconnaissent rapidement l’ironie de cette ligne, mais seulement après que le comédien l’ait montré. En tant qu’humoriste, votre travail est de découvrir les vérités, les ironies, les tempéraments personnels et les contradictions, puis de les raconter d’une manière unique qui produit le rire.

Suivez cette liste de contrôle, vous et votre public apprécierez beaucoup de rires.

L’auteur : Gene Perret est un écrivain primé Emmy qui a écrit pour des bandes dessinées

légendaires telles que Bob Hope, Phyllis Diller, Carol Burnett et d’autres. Son dernier livre est The Ten Commandements of Comedy (les 10 commandements de la comédie) . Visitez son site Web www.comedywritersroom.com.

Le partage c'est la vie !.